Tour Down Under : le top/flop de l’édition 2024

Podium du Tour Down Under

Le Santos Tour Down Under vient de s’achever sur la victoire du coureur de la formation Israel Premiertech, Steven Williams. L’occasion pour nous de revenir sur l’édition 2024 de la course, avec notre traditionnel Top/Flop.

Isaac Del Toro : véritable révélation de ce Santos Tour Down Under, le jeune coureur mexicain a montré sur les routes australiennes qu’il était déjà au niveau pour affronter le circuit World-Tour. Bilan, une victoire d’étape, et une belle 3ème place obtenue au classement général.

Steven Williams : vainqueur surprise de la course, le pensionnaire de la formation Israel Premiertech a tout sauf volé sa victoire en concluant en beauté par un succès récolté sur les pentes du Mont Lofty. De très bon augure pour cet ancien très grand espoir, qui avait peiné jusqu’ici à confirmer au plus haut niveau, et qui sera forcément attendu en Europe.

Sam Welsford : le maître des sprints tout simplement lors de ce Santos Tour Down Under. Vainqueur de pas moins de 3 étapes, l’australien n’a laissé que des miettes à ses adversaires, et va pouvoir aborder la suite de la saison avec le plein de confiance. Et au moment de vanter ses mérites, il faut aussi avoir un mot pour Danny Van Poppel, qui a fait un boulot énorme en tant que poisson-pilote.

Valentin Paret-Peintre : c’est la belle surprise côté français. 8ème du classement général, Valentin Paret-Peintre a réalisé une très belle course, et obtenu par la même occasion son premier top 10 sur une épreuve du World-Tour. Très prometteur pour la suite, et une très belle opération pour Decathlon – Ag2r La Mondiale, qui grâce à sa 8ème place au général, va engranger de précieux points dans l’optique de la lutte pour le maintien.

Les Flops

Simon Yates : grand favori au départ de la course, Simon Yates, un peu à l’image de la Jayco-AlUla, est passé au travers de son Tour Down Under. Seulement 7ème du général malgré un excellente Chris Harper pour l’épauler, l’anglais a en effet butter face aux meilleurs. Il a semblé un cran en dessous du niveau requis pour jouer la gagne, face à une concurrence qui normalement, ne bose pas dans sa catégorie.

Caleb Ewan : qu’il semble loin le moment où Caleb Ewan était en mesure de lutter avec les meilleurs sprinters du peloton. Jamais en mesure de se confronter en vitesse pure à Sam Welsford, l’australien a paru tout simplement cramé sur ses routes, et incapable de tenir un effort de très haute intensité assez longtemps pour jouer la gagne. Inquiétant pour la suite de la saison.

EF Education Easy Post : malgré la présence de quelques unes de ses jeunes pépites, la formation EF Education Easy Post n’a pas franchement réussi à se mettre en avant lors de cette semaine australienne. Résultat des courses, aucun coureur dans le top 20 au classement général, et pas de succès d’étape non plus.

Partager :

Publications similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *