Cyclosport.com

Prochaines courses

Tour La Provence (2.1)

--> du 21/02 au 23/02

 

 Volta ao Alentejo (2.1)

--> du 22/02 au 26/02

 

Tour de Langkawi (2.HC)

--> du 23/02 au 01/03

 

Abu Dhabi Tour (WT)

--> du 23/02 au 26/02

 

Het Nieuwsblad (WT)

--> le 25/02

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Interview : John Degenkolb "3 grands objectifs cette saison"

@trek-segafredo

 

 

Privé d'une grande partie de la saison 2016 à cause d'une terrible chute survenue à l'entraînement, John Degenkolb aborde 2017 avec trois grands objectifs en tête, comme il nous l'a confié lors d'un entretien réalisé récemment.

 


Bonjour John, peux-tu tout d'abord nous dire comment s'est déroulée l'inter-saison ? Est-ce que la forme est bonne à l'heure actuelle ?

 

Mon inter-saison s'est très bien déroulée jusque là. J'ai effectué une belle coupure, et un bon début de préparation hivernale. La transition s'est passée en douceur, et je me suis senti bien au sein de l'équipe Trek-Segafredo dès le début. Concernant ma forme, les choses vont dans la bonne direction, et j'attends avec impatience de prendre part aux premières courses de la saison.

 

La saison dernière a été vraiment compliquée pour toi, as-tu complètement récupéré de l'accident dont tu as été victime en début d'année 2016 ?

 

En effet, la saison passée fut compliquée pour moi, mais également utile pour mon futur. J'ai appris énormément de cet épisode, et cela a fait de moi quelqu'un de plus expérimenté. Au vu de la situation, je suis content que la saison 2016 soit terminée, et que je puisse maintenant me tourner vers 2017, en effectuant un beau « come-back ». Au final, je pense que je peux être fier de la manière dont j'ai couru l'année passée. Malgré la blessure, malgré la longue période d'absence, j'ai su revenir et lever les bras de nouveau, et maintenant je suis motivé à 100 % pour 2017.

 

Avant d'évoquer 2017 justement, peux-tu nous dire pourquoi tu as choisi de quitter Giant-Alpecin, pour rejoindre Trek-Segafredo ?

 

Pour moi, c'était le bon moment de changer d'équipe. Suite à ma blessure, j'ai eu beaucoup de temps pour penser à mon futur, et à la manière dont je veux évoluer en tant que coureur. J'ai vu en Trek-Segafredo la formation parfaite pour développer pleinement mon potentiel, et c'est la raison principale pour laquelle je les ai rejoint. J'ai eu cinq belles années au sein de la structure Giant, avec beaucoup de succès, puisque nous avons gagné de nombreuses courses, et je les remercie pour tous les bons moments passés. Mais à un moment, tu dois prendre des décisions, et c'était ma décision de rejoindre Trek-Segafredo.

 

On l'a évoqué, la saison 2017 va bientôt démarrer, as-tu déjà une idée de ton programme de courses pour les mois à venir ?

 

Je vais débuter ma saison au Dubaï Tour, puis je me rendrai au Tour d'Algarve. Après ça, je vais courir Paris-Nice, où j'essaierai de peaufiner ma forme en vue de la période des classiques.

 

Tes premiers objectifs de la saison seront les classiques, qu'attends-tu de ces courses ?

 

Le but pour les classiques, et plus précisément pour les monuments, sera bien sûr d'en gagner un. J'ai manqué la possibilité de prendre le départ de deux d'entre eux avec le dossard numéro 1 accroché sur mon maillot, et c'est mon objectif de gagner à nouveau, pour avoir la possibilité de le faire.

 

La Trek-Segafredo devrait avoir un meilleur effectif que Giant-Alpecin au départ de ces classiques. Est-ce un avantage pour toi d'avoir des garçons comme Stuyven, Nizzolo ou Theuns à tes côtés ?

 

Je pense que nous avons une grande équipe pour les classiques, avec du très bon matériel, mais aussi des coureurs très motivés à l'idée de travailler ensemble. Pour moi, c'est très important, et c'est une des raisons pour lesquelles j'ai choisi Trek-Segafredo. L'ambiance est très bonne entre nous, et nous nous entendons tous très bien. J'attends donc avec impatience cette période des classiques.

 

Le Tour de France devrait être un peu spécial pour toi cette année, avec le Grand Départ, qui sera donné l'Allemagne, qu'est-ce que cela représente à tes yeux ?

 

En effet, le Tour de France qui part d'Allemagne, c'est quelque chose de très spécial pour moi, et c'est une opportunité que tu n'as pas souvent dans ta carrière. C'est donc un gros objectif personnel d'être au départ de la course en juillet, mais aussi au top de ma forme afin de pouvoir gagner une étape. C'est quelque chose qui manque à mon palmarès, et je veux donc lever les bras sur la Grande Boucle en juillet prochain.

 

Quid de ta cohabitation avec Contador pendant la course, sais-tu déjà si tu auras des coéquipiers autour de toi pour les sprints ?

 

Avoir Alberto dans l'équipe signifie que nous voulons gagner le Tour de France, mais je ne suis pas pour autant effrayé à l'idée d'avoir mes propres objectifs, et pour cela j'ai besoin de coéquipiers pour m'aider. Nous trouverons un moyen d'avoir le bon équilibre pour parvenir à atteindre les deux objectifs. D'un côté, aider Alberto à réunir la meilleure équipe autour de lui, et de l'autre, avoir des gars qui m'aident à remporter une étape au sprint.

 

Pour finir, les mondiaux auront lieu en Norvège cette année, que penses-tu du parcours, peut-il te convenir ?

 

Le championnat du monde en Norvège est vraiment le troisième grand objectif de ma saison, en plus des classiques et du Tour de France. Je pense que le parcours me convient très bien. Je ne me suis pas encore rendu sur place, mais j'avais regardé l'étape qui se déroulait sur le circuit lors du dernier Tour des Fjords, et je suis motivé à 100 % pour préparer ce dernier objectif de l'année.

  • Aucun commentaire sur cet article.