Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Catalogne (2.UWT)

--> du 20 au 26/03

 

Semaine Coppi et Bartali (2.1)

--> du 23 au 26/03

 

E3 Harelbeke (1.UWT)

--> le 24/03

 

Gand-Wevelgem (1.UWT)

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Interview : Julian Alaphilippe "Hâte de commencer la saison"

Julian Alaphilippe lors de la présentation de son équipe - photo : Louis Vantuycom

 

Présent au plus haut niveau depuis maintenant deux saisons, Julian Alaphilippe est devenu incontournable au sein de la formation Quick-Step Floors.
Après de nombreuses deuxièmes places lors des épreuves Ardennaises et un titre de vice-champion d’Europe, il échoue au pied du podium lors des Jeux Olympiques de Rio.
Le vainqueur du Tour de Californie 2016 sera sans aucun doute l’homme à suivre lors de cette nouvelle saison. Rencontre avec le coureur français lors de la présentation officielle de l’équipe belge.

 

Julian, que retiens-tu de ta saison 2016 et es-tu satisfait de tes résultats ?

Oui. J’ai été bien tout au long de la saison. J’ai aussi découvert mon premier grand tour et les Jeux Olympiques. J’ai réussi à avoir de bons résultats sur des courses comme le Dauphiné où je me suis surpris moi-même. Ajouté à cela une victoire finale sur le Tour de Californie et de bonnes sensations sur les Ardennaises, je suis pleinement satisfait.

Tu termines 2ème au Championnat d’Europe et 4ème des Jeux Olympiques. Tu les classes dans la catégorie déception ou satisfaction ?

Je n’ai pas de regret. J’ai fait ce que j’avais à faire…Sur toutes ces courses-là, je suis arrivé en parfaite condition et j’ai toujours donné mon maximum. Après, il y a parfois des faits de courses et il faut aussi avoir le brin de réussite…mais à chaque fois, lorsque je suis rentré chez moi le soir, j’avais le sentiment du devoir accompli correctement. Donc, non, aucun regret même si bien évidemment, c’est plus agréable à vivre lorsqu’il y a la victoire au bout du chemin.

Tu remportes le Tour de Californie. As-tu une préférence entre les courses d’un jour et les courses par étapes ?

A la base, j’ai plus une attirance pour les courses d’un jour, comme les classiques sur lesquelles j’ai eu plus rapidement des résultats. Je pense que ce sont des courses qui me conviennent mieux. Maintenant, sur des épreuves d’une semaine comme le Tour de Californie, Paris-Nice ou le Dauphiné, ce sont des courses que j’affectionne et sur lesquelles, j’ai vraiment envie de progresser. On verra avec le temps……

Comment s’est passé le stage avec l’équipe ?

Très, très bien. En décembre, on avait eu de mauvaises conditions météo mais lors du dernier stage à Calpe, tout s’est très bien passé. On a bien roulé avec l’équipe, sans trop en faire. La préparation se passe bien et je suis confiant. Les courses vont arriver rapidement et j’ai vraiment hâte de commencer la saison.

Vas-tu essayer de guider au mieux ton compatriote Rémi Cavagna pour sa première saison au sein de l’équipe ? Quels conseils lui prodiguerais-tu ?

Un « Parrain » pour Rémi ? Je ne pense pas parce qu’on a pas vraiment une grosse différence d’âge mais si je peux le conseiller et l’aider à s’intégrer au sein de sa nouvelle formation, ce sera avec grand plaisir. De toute façon, c’est une belle opportunité pour lui d’être au sein d’une grande équipe comme la Quick-Step Floors. Cela va lui permettre de continuer à progresser et ça, c’est super.

Tu es passé tout proche d’un succès à la Flèche Wallonne (2 fois 2ème) et de Liège-Bastogne-Liège (2ème en 2015). L’arrivée de Philippe Gilbert qui convoite également ces épreuves, c’est un plus ou un handicap pour toi ?

C’est certainement un plus pour l’équipe mais aussi pour moi. Philippe est un coureur qui a beaucoup d’expérience et avec qui je m’entends très bien. On va vraiment courir les uns pour les autres comme on l’a fait l’année dernière avec Dan Martin. L’objectif principal, c’est de remporter des victoires pour Quick-Step Floors et avoir dans ses rangs un coureur du calibre de Philippe Gilbert, c’est des chances en plus pour l’équipe.

Quels seront tes principaux objectifs cette saison ?

Je veux tout d’abord retrouver la forme d’ici Paris-Nice afin de pouvoir arriver ensuite dans les meilleures conditions sur les Ardennaises. Pour le reste, je n’ai pas encore eu mon programme complet de courses mais je serai certainement sur le Dauphiné.

Si tu pouvais en choisir un, ce serait lequel ?

Il n’y a pas vraiment une course en particulier que j’aimerais gagner cette année. Le but, c’est de remporter des victoires pour étoffer mon palmarès et je travaille dur pour cela. Maintenant, si je devais choisir une des classiques ardennaises, ce serait Liège-Bastogne-Liège.

Pour l’instant, tu n’as connu que la formation de Patrick Lefevere…Pas envie de changer d’air comme l’a fait en son temps Sylvain Chavanel ?

Pour l’instant, je n’ai vraiment pas envie de quitter une formation du gabarit de Quick-Step Floors. Je sais qu’un garçon comme Sylvain Chavanel a fait ce choix à un certain moment de sa carrière mais à la différence que, moi, j’en suis seulement au début de ma carrière. Je suis heureux, épanoui et très bien entouré. J’ai un super ‘feeling’ ici et j’ai envie de continuer dans ma progression avec des gens qui me font confiance.

Tom Boonen termine sa carrière dans 3 mois, un petit mot à son attention …

Il sait déjà ce que je pense….il va nous manquer que ce soit aux coureurs ou au staff. J’ai côtoyé Tom à mes débuts professionnels et là, je vais vivre sa dernière saison. Je ne serai pas là pour sa dernière course, Paris-Roubaix, mais je vais l’accompagner tout au long de sa préparation. En tout cas, je lui souhaite bonne chance et qu’il remporte ou non un 5ème Paris-Roubaix, cela ne changera rien à son immense palmarès et à la personne qu’il est.

 

  • Aucun commentaire sur cet article.