Tour de France : et si ASO avait attribué les invitations fin février, les heureuses élues seraient…

Tour de France : et si ASO avait attribué les invitations fin février, les heureuses élues seraient…

Tour de France : et si ASO avait attribué les invitations fin février, les heureuses élues seraient…

 

Si les équipes qui ont reçu début janvier le précieux sésame en vue du Tour de France ont pris soin de remercier chaleureusement les organisateurs, certaines des formations ont regretté de n’avoir pas eu le temps de faire leurs preuves. A tort ou à raison ? Pour vous, et après un mois et demi de compétition, la rédaction de Velo-Club fait le point sur les équipes qui sportivement, auraient, à l'instant t, du recevoir une invitation à participer à la prochaine Grande Boucle.

Elles auraient été parmi les 4 heureuses élues

1 Cofidis : sans conteste, l’équipe nordiste est la formation, qui parmi les candidates à une Wild-Card, a fait la plus forte impression depuis le début de l’année. Et au moment de faire un premier bilan, Cofidis compte non seulement à son actif trois succès, mais aussi un top 10 en World-Tour, ainsi que deux top 5 au classement général d’épreuves .HC (Oman et Dubaï)

2 Direct Energie : après un mois de janvier poussif, Direct Energie s’est rattrapée en février, en remportant pas moins de 5 succès en février, et pas des moindre puisque l’on compte parmi ces derniers, une victoire d’étape sur la Ruta del Sol, la Drôme Classic, ainsi que le classement général du Tour du Haut-Var. Largement suffisant sportivement pour assurer une place à Direct Energie sur le Tour de France 2018

3 Delko – Marseille : c’est la belle surprise de ce début d’année. Avec 4 succès au compteur, l’équipe Delko-Marseille a déjà fait mieux qu’en 2017, et si l’on s’en tenait à l’aspect sportif, elle mériterait en cette fin de mois de février de faire partie des 4 équipes invitées à participer au Tour de France.

4 Vital Concept : elle était la plus déçue de sa non-sélection, notamment par rapport à l’idée de ne pas avoir pu faire ses preuves, et finalement, ces deux premiers mois de compétition donnent raison à l’équipe de Jérôme Pineau, qui sportivement a fait mieux que Wanty et Fortuneo, et ce grâce à un succès de Julien Morice lors du prologue du Sharjah Tour, mais aussi et surtout grâce à la victoire de Bryan Coquard lors d’une étape du Tour of Oman, devant quelques uns des meilleurs sprinters du monde.

Elles auraient été recalées

5 Wanty – Groupe Gobert : bilan décevant pour la formation belge après un mois et demi de compétition. Pas de victoire au compteur, même si avec 4 podiums, elle est souvent passée proche de lever les bras. Si l’on ajoute les belles promesses de Odd Christian Eiking et de Guillaume Martin qui devraient monter en puissance, pas de quoi vraiment être inquiets, mais si sportivement ASO avait du choisir fin février, Wanty-Groupe Gobert serait recalée.

6 Fortuneo – Samsic : début de saison catastrophique pour la formation d’Emmanuel Hubert, qui malgré un recrutement intéressant sur le papier a fortement déçu. Aucune victoire au compteur, pas plus de podium ni de top 5, et lorsque l’on épluche les classements, on ne trouve trace que de 3 maigres top 10. Pire encore, Fortuneo-Samsic n’a jamais vraiment été en mesure de peser sur une course, ce qui n’est pas sans inquiéter à désormais une semaine de Paris-Nice.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous