Movistar : « une saison compliquée »

Movistar : « une saison compliquée »

Movistar : « une saison compliquée »

 

Victoires : 31

Classement World-Tour : 6ème

 

Bilan

Après 4 saisons de domination au classement World-Tour, la Movistar est rentrée dans le rang en 2017 en vivant peut-être l’année la plus compliquée de cette décennie, et ce pour plusieurs raisons. Les blessures tout d’abord puisque son leader Alejandro Valverde a du mettre un terme à sa saison lors du chrono inaugural du Tour de France, et qu’un Carlos Betancur retrouvé, à lui du quitter prématurément les routes de la Vuelta, laissant le champ libre à un Marc Soler, qui n’a pas su concrétiser les espoirs placés en lui.

Vient ensuite la déception Nairo Quintana qui a loupé son pari de doubler victorieusement le Giro et le Tour. Dominé par Dumoulin sur les routes italiennes, il a ensuite toujours subit la course en montagne lors du Tour de France, n’ayant jamais la capacité de mettre en difficulté ses adversaires. A ce maigre bilan, il faut également ajouter les déceptions De La Parte, Moreno et dans une moindre mesure Castroviejo, qui se sont également retrouvés en dessous du niveau attendu.

Une saison à oublier pour la Movistar, qui aura certainement revancharde en 2018, avec un terrible trio Quintana-Valverde-Landa.

Le coureur

Alejandro Valverde : contrairement à de nombreux autres coureurs de sa génération, le poids des années ne semble avoir aucun effet sur Alejandro Valverde, qui grâce à une hygiène de vie irréprochable et à un entraînement 365 par an, arrive à être en forme tous les ans de janvier à octobre. Impressionnant au printemps où il a remporté le Tour de Catalogne puis celui du Pays Basque, le murcian a ensuite réalisé un nouveau doublé Flèche Wallonne – Liège-Bastogne-Liège. Malheureusement, la suite, tout le monde l’a connaît, et Valverde est peut-être passé à côté de la plus belle saison de sa carrière, à cause d’une chute lors de la première étape du Tour de France, qui l’a forcé à un mettre un terme à sa saison de manière prématurée.

La révélation

Carlos Betancur : comme Kelderman chez Sunweb, Betancur relève plus de la résurrection que de la révélation, tant le colombien avait pour habitude de sombrer depuis deux saisons dans les profondeurs des classements. N’en déplaise à ceux qui aiment le moquer de manière régulière et parfois à la limite du manque de respect, le colombien a montré cette année qu’il était de retour à un meilleur niveau, et sans une chute malencontreuse lors du Tour d’Espagne, il avait de grandes chances de terminer dans le top 10 du dernier Grand Tour de la saison. A observer de près en 2018!

La déception

Nairo Quintana : pari raté cette saison pour Nairo Quintana qui avait pour ambition de jouer la gagne sur le Giro avant de doubler victorieusement avec le Tour de France. Dominé par un Tom Dumoulin impressionnant sur les routes italiennes, le grimpeur colombien, que certains croyaient loin de son pic de forme en mai, a ensuite subit la course lors du Tour de France, incapable d’afficher le même niveau que lors de la Vuelta 2016. Transparent ensuite, il sera certainement comme l’ensemble de son équipe très revanchard en 2018, et certainement un acteur majeur de la saison qui débutera dans quelques mois.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui remportera la Vuelta 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous