Interview : Vittorio Algeri "Une saison positive pour Orica-Scott"

Interview : Vittorio Algeri "Une saison positive pour Orica-Scott"

Bonjour Vittorio, peux-tu tout d'abord nous dresser un bilan de la saison d'Orica ?

La saison 2017 s'est terminée avec 32 victoires, et 74 podiums, en regardant ces résultats nous pouvons dire qu'elle a été positive, même si c’est sûr qu’après 2016, nous nous attendions à quelque chose de plus dans les grandes courses par étapes. Les frères Yates sont restés au même niveau, même si nous espérions un peu mieux et notamment un podium sur un Grand Tour. Esteban lui avait bien débuté, mais a été victime d’une blessure au genou qui a compromis une grande partie de sa saison, et son envie d’être de retour à 100 % au Tour de France a compromis la fin de sa saison. Je tiens aussi à souligner l’année de notre petit Caleb, qui réalise une très belle saison ponctuée de 11 succès.

Quel a été le meilleur moment de la saison selon toi ?

Il y a eu beaucoup de bons moments, mais le meilleur a peut-être été dès le début de l’année avec les 4 étapes de Caleb et le podium d'Esteban au Down Under, puis la victoire de Howson au Sun Tour, cela a été vraiment un bon début de saison 2017.

Et le pire ?

Le pire moment peut-être au Tour, ne pas voir Esteban devant avec les favoris en montagne, mais à l’arrière en train de souffrir.

Puisque tu évoques Esteban, peux-tu nous donner quelques nouvelles suite à sa chute ?

Esteban se porte bien après la chute effroyable au Tour d’Emilia, la fracture s’est résorbée grâce au gros travail des physiothérapistes. Il a recommencé à travailler, et le plus important pour lui et de passer un hiver serein avant de reprendre la compétition, même si nous n’avons pas encore décidé de son programme.

L'an prochain, l'équipe va de nouveau se renforcer, en recrutant un garçon comme Mikel Nieve. Quel sera son rôle l'an prochain, aura t-il aussi carte blanche sur certaines épreuves ?

Mikel Nieve sera très important pour nous dans les grandes courses par étapes. Il est pétri de talent, mais aussi de sérieux et de professionnalisme. Il nous donnera un atout en plus des frères Yates et de Chaves en montagne. Concernant son rôle précis, cela dépendra des situations.

Vous avez également fait signer Matteo Trentin, qui a réalisé une excellente saison, quel sera son rôle en 2018 ?

Matteo Trentin est un élément important pour le renforcement de l'équipe, je crois que sa qualité la plus importante est l'intelligence tactique, et qu’il aidera les directeurs sportifs dans la gestion des stratégies de compétition. Il a montré qu’il est capable de travailler pour les autres, mais également qu’il pouvait obtenir de très bons résultats lorsqu’on lui confiait un rôle de leader.

Parmi les recrues, on notera aussi la signature de Lucas Hamilton, le grand espoir australien. Qu'attendez-vous de lui, et pourquoi l'avoir privilégié à Hindley et Storer par exemple, qu'est-ce qui a fait pencher la balance en sa faveur ?

Lucas Hamilton a montré d'avoir grandes qualités au sein de notre équipe espoirs, surtout dans les courses à étapes. Il a été le seul choisi car nous n’avions qu’une seule place à pourvoir. Il a accepté notre offre avec enthousiasme, et devra maintenant s’adapter à ce passage dans l’élite.

Côté départs, on note surtout celui de Simon Gerrans, était-ce votre choix de ne pas le prolonger ?

Simon Gerrans a été d’un grand apport pour l’équipe, et son sérieux et sa méticulosité dans l’approche de la préparation d’un événement majeur sont restés des exemples pour tous. Année après année, il a contribué à faire grandir l’équipe. Cependant, il avait besoin de trouver un nouveau challenge et donc de nouvelles motivations. Nous tenons à le remercier et à lui souhaiter beaucoup de succès.

Pour finir, un mot sur l'actualité, et notamment la réduction du nombre de coureurs par équipes pour les Grands Tours, qu'est-ce que cela va changer selon toi l'an prochain ?

Je ne suis pas d'accord pour réduire le nombre de coureurs sur les compétitions, je peux comprendre l’argument de la sécurité, mais pas celui du déroulé des courses. La tendance restera à une échappée qui part de loin et qui est rattrapée dans le final. 

 

Propos recueillis par Mylène Terme

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui va remporter le Tour d'Italie 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous