Interview : Mathieu Burgaudeau "Une grande joie d'être stagiaire chez Direct Energie"

Interview : Mathieu Burgaudeau "Une grande joie d'être stagiaire chez Direct Energie"

A la suite de l'annonce de l'équipe Direct Energie, Mathieu Burgaudeau, qui rejoindra la formation de Jean-René Bernaudeau en tant que stagiaire à partir du 1er août, a accepté de répondre à nos questions. Pour Velo-Club, il revient sur cette annonce, ainsi que sur ces objectifs pour les mois à venir.

 

Bonjour Mathieu, peux-tu tout d’abord nous dire quelle a été ta première réaction quand tu as appris que tu serais stagiaire au sein de l’équipe Direct Energie ?

Ma première réaction à été une grande joie forcément, même si j'ai commencé le vélo assez tard en cadet cela ressemble tout de même à un rêve de gosse.

As-tu été surpris d’avoir été choisi par le staff, malgré le fait que tu ais repris récemment la compétition suite à une blessure ?

Oui j'ai été surpris, je ne pensais pas qu'un espoir 1 pouvait être stagiaire. C'est un gage de confiance de la part de mes DS mais aussi et surtout de direct energie et Jean René Bernaudeau. Je ferai de mon mieux pour ne pas les décevoir en donnant le maximum.

Au vu de ton excellent début de saison, tu seras forcément suivi pas les observateurs pendant cette période, est-ce que tu te sens un peu attendu ou est-ce que tu ressens une quelconque pression de résultats par rapport à tes perfs' du début d’année ?

Non j'ai vraiment zéro pression, en faite je ne vois pas comment je pourrais en avoir. Au delà du résultat c'est la manière de faire qui compte. Je fais du vélo parce que cela me plaît et si les résultats suivent c'est sûr que c'est toujours mieux.

Quels seront tes objectifs justement pendant les mois à venir ?

Je n'ai pas vraiment d'objectifs surtout que je n'ai pas couru depuis un bout de temps, je manque de repère. J'ai hâte de courir en tout cas.

As-tu une idée de ton programme de course avec Direct Energie ?

Je ne connais pas mon programme de course, mais je sais qu'il sera allégé par rapport à d'autres stagiaires par exemple. Je ne ferai que 3 ou 4 courses. En tout cas je prendrai ce que l'on me donnera avec une grande motivation.

Tu fais parti de la catégorie espoir depuis cette année seulement, mais est-ce que l’idée de passer pro en 2018 est un objectif pour toi, ou est-ce qu’au contraire, tu préfères prendre le temps d’effectuer une seconde année chez les espoirs ?

Je sais que c'est impossible. Il faut rester les pieds sur Terre. Je n'ai pas prouvé grand chose pour le moment. Je me rends compte que au delà des qualités physiques, il faut acquérir un minimum d'expérience et être solide dans sa tête pour passer à l'échelon supérieur. C'est un tout et il ne suffit pas d'appuyer fort sur les pédales..en plus je dois valider ma deuxième année de DUT GEA. Même si forcément j'aimerais être pro dès que possible.

Pour conclure, on voit que Calmejane a percé très vite chez DE, est-ce que cela donne de la motivation supplémentaire de voir un jeune coureur comme lui, issu de la formation Vendée U, qui gagne sur le Tour pour sa première participation ?

Bien sûr Lilian est un exemple de travail et de détermination, à ce que je vois et entends de lui. Je l'ai côtoyé notamment en cadet avec la sélection régionale pour les manches nationales de cyclo-cross, et j'en garde de très bons souvenirs. Peu importe à quel public il s'adresse il sait se faire écouter. J'étais comme un fou devant ma télé avec des potes quand il a gagné, c'était génial. Forcément des mecs comme ça, ça motive et ça donne envie de faire pareil parce que ce qu'il fait c'est du vrai vélo.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui remportera la Clasica San Sebastian ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous