Interview : Kjell Carlstrom "Une bonne nouvelle que le Giro parte d’Israël"

Interview : Kjell Carlstrom "Une bonne nouvelle que le Giro parte d’Israël"

Bonjour Kjell, tout d’abord, un mot du Grand Départ du Giro en Israël, comment avez-vous accueilli cette grande nouvelle pour vous ?

C'est bien sûr une bonne nouvelle que le Giro parte d’Israël. Surtout pour la simple raison que cela va contribuer à rendre le cyclisme plus visible et plus populaire dans le pays.

C’est d’ailleurs un peu un secret de polichinelle mais avez-vous reçu la confirmation de la part de RCS quand à une participation à la course ?

Les équipes ne sont pas encore sélectionnées, même si bien sûr on espère une participation pour Israël Cycling Academy! Pour cette raison on a pensé à renforcer l'équipe pour 2018 pour montrer que l’on progresse bien.

Certaines critiques se sont élevées contre ce choix, de partir si loin du territoire italien et dans un pays qui n’a pas une grande culture vélo. Même si tu ne seras certainement pas d’accord avec eux, peux-tu comprendre qu’on puisse émettre des réserves, ou qu’il y ait des critiques sur le sujet ?

Personnellement je pense qu’en terme de logistique ce n'est pas plus difficile que quand le Giro est parti d’Irlande ou du Danemark, mais je peux bien sûr comprendre que certains aient des doutes. Moi aussi je me posais quelques questions avant de partir la premier fois en Israël, à cause de l’image que certains médias renvoient du pays. Mais maintenant je n'ai aucune doute sur le fait que ce Grand Départ sera une réussite.

Au moment de passer en Conti-Pro fin 2016, aviez-vous déjà la confirmation officieuse que le Giro pourrait partir d’Israel, ou est-ce le hasard du calendrier ?

Non, nous n’avions pas ça en tête, la nouvelle est tombée dans le courant de l’année 2017, et c’est bien sûr une motivation supplémentaire que d’avoir l’opportunité de participer au prochain Giro.

Un mot sur le recrutement si tu le souhaites, vous avez frappé fort en recrutant notamment un garçon comme Ben Hermans, quelles seront les attentes le concernant en 2018 ?

Ben Hermans est un très bon coureur qui peut gagner, tout en étant également capable de bien figurer au classement général de courses par étapes d’une semaine. Avec son apport, mais aussi celui de Ruben Plaza ou de Kristian Sbaragli, on croit que l’on peut envisager un bon début d’année 2018.

Parmi les recrues, on notera également August Jensen, qui a réalisé une très belle année 2017, qu’attendrez-vous de lui l’an prochain, et quel sera son rôle au sein de l’équipe ?

August est un coureur très prometteur, et je veux qu'il progresse bien pendant l'année. Je pense qu'il peut aussi déjà faire quelque résultats, et on verra quelles courses lui conviendront le mieux.

Un mot sur Ahmet Orken également, en dehors du message que vous avez souhaité faire passer, qu’est-ce qui vous a convaincu de le faire signer ?

Ahmet est un coureur très rapide comme aussi Kristian, August et Sondre Holst Enger parmi les recrues, sans oublier Mihkel Räim et Guillaume Boivin qui étaient déjà parmi nous. Je pense qu'il peut faire partie du train des sprinters, tout en ayant également parfois sa carte à jouer.

Pour conclure sur l’effectif, on connaît mal les coureurs israéliens, peux-tu nous dire quel est le plus grand espoir du pays, et ses qualités ?

Pour les Israéliens, c'est difficile de dire qui est le plus grand espoir! Omer Goldstein et Guy Niv ont montré cette année dans l'équipe de développement qu’il savaient grimper, Roy Goldstein a gagné le titre national sur route, Guy Sagiv est très fort concernant le travail d'équipe et Aviv Yechezkel a du talent aussi, mais plus pour travailler au sein du train des sprinters.

Pour conclure, il n’y aura que 8 coureurs au départ du Giro, est-ce un avantage pour vous qui n’aurez pas de leader capable de signer un podium ?

Avoir seulement 8 coureurs au départ change la tactique, mais je pense pas que c'est un avantage pour une équipe en particulier. Les équipes de sprinter voudront toujours arriver au sprint, les équipes avec un leader voudront gagner en montagne, et il y a aura toujours des étapes pour baroudeurs ! On va voir dans quelques mois.

 

Propos recueillis par Mylène Terme (crédit photo : mylène terme/velo-club.net)

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui sera sacré champion du monde à Innsbruck ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous