Evita Muzic( FDJ - Nouvelle Aquitaine) : "Ma priorité est la saison sur route"

Evita Muzic( FDJ - Nouvelle Aquitaine) : "Ma priorité est la saison sur route"

Pour Vélo-Club.net, Evita Muzic a accepté de revenir sur sa saison 2017. Junior 2, la Bisontine du VC Morteau-Montbenoit qui passera le "Rubicon", dans l’unique équipe professionnelle française, la FDJ-Nouvelle Aquitaine, vient de terminer une saison qui l’a vue notamment décrocher le titre de championne de France. Une saison qu'elle avait débuté tambour-battant en cyclo-cross en ne sortant pas du podium sur les 3 manches de Coupe de France Elites Dames alors qu’elle n’était que Junior 2. Très régulière, elle a aussi souvent terminé dans les meilleurs espoirs sur les coupes du monde.

Le seul petit accro de l'année 2017 d’Evita pourrait être le titre de championne de France qu’elle n’a pu obtenir sur le difficile circuit de « Lanarvily ». Alors que dans les bilans elle était la meilleure française au départ, elle avait dû s’incliner devant deux juniors première année : sa copine de club Jade Wiel et la bretonne Maïna Galand qui courrait sur ses terres. Pour ce qui est de la saison route, elle qui nous confie n’avoir pas vécu le début de saison qu’elle espérait, malgré un top 10 au Grand Prix de Chambéry et un top 20 en Coupe du Monde sur le Trofeo Da Morena. Evita est montée en puissance par la suite et avec ses compatriotes du VC Morteau-Montbenoit elles ont fait forte impression durant le reste de la saison. Et notamment avec Jade Wiel, puisqu'elles ont en effet réussi à terminer à la 1ère et à la 2ème place du classement général scratch de la coupe de France Elites.

Régulière toute la saison elle compte notamment comme place notable : le titre de championne de France, une victoire en coupe de France à la classique des Pyrénées, 12 top 10 en coupe de France sur les différentes manches comme sur le Prix de la Ville du Mont Pujol, la Picto-Charentaise, le Tour de Charente-Maritime mais également le Tour de Gironde, 3 top 25 en coupe du monde sur le circuit Borsele et sur le Trofeo da Morena mais surtout une 10ème place aux championnats du monde de Bergen, où les françaises, bien que critiquées sur leurs courses d’équipe, ont bien montré qu’elles faisaient parties des nations mondiales les plus fortes, en plaçant 2 ressortissantes dans le top 10 : Jade Wiel et Evita Muzic.

En plus de sa régularité, elle a réussi à s’exprimer dans beaucoup de domaines. En Cyclo-Cross tout d'abord, mais aussi et surtout sur la route, où elle a brillé sur des terrains différents. Que ce soit sur des courses escarpées comme ce fut le cas lors de sa victoire aux championnats de France disputé sur le circuit difficile de Saint Amand Montrond, ou encore lors de la Classique des Pyrénnées, où elle a devancé Edwige Pitel. Malgré son gabarit assez fin, elle a également réussi à briller sur l'exercice chronométré, comme le prouve sa 4ème place obtenue lors des championnats de France. Forte de cette large palette, Evita est néanmoins consciente qu'elle devra faire des choix, et un domaine semble l'intéresser plus que les autres "Je pense que je préfère les parcours montagneux mais il va falloir faire des choix on ne peut plus tout faire chez les pros. Cette année c'était différent, car j’avais un contrat de formation donc je savais qu’il fallait juste que j’obtienne de bonnes performances".

Avec forcément un calendrier différent, et plus axé vers l’international. Ce qui ne stresse outre-mesures la Franc-Comtoise, qui a déjà terminé 31ème au grand prix de Plumelec et 32ème à la classique du Morbihan, où de grosses formations internationales étaient présentes "Je sais que de toute façon que ce n’est pas le même monde entre les coupe de France et les courses internationales donc c’est normal d’appréhender un petit peu". En pleine saison de cyclo-cross, nous nous sommes arrêtés quelques instants sur les ambitions d’Evita pour la 2018. Après un Top 5 prometteur pour l’ouverture de la Coupe du France sur ses terres et une prestation convenable sur le parcours ensablé de Coxyde, elle vient de finir, en République Tchèque « 24ème » des championnats d’Europe de Tabor. Cela reste certes un moins bon résultat dans le terme stricte de la place par rapport à l’année dernière, mais ce dernier intervient dans une période ou la Franc-Comtoise commence à retrouver de bonnes sensations "Pour le moment je n’avais pas retrouvé mes sensations après la saison sur route, mais depuis l’EKZ de ce week-end, je sens que ça revient et la motivation par la même occasion. Quoiqu'il en soit, je ne compte pas faire la saison entière, ma priorité est la saison route avec la Fdj". Continuera t’elle finalement la saison route après sa belle prestation en République Tchèque ? Nous découvrirons cela prochainement.

 

Propos recueillis par Julien Moreau

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous