Entrainement : les 5 règles d'or du Home-Trainer

Entrainement : les 5 règles d'or du Home-Trainer

Les cinq règles d’or du home trainer

 

Qu’on le veuille ou non l’automne s’est installé et avec le passage à l’heure d’hiver le home trainer va redevenir, durant quelques mois, votre meilleur allié.

C’est donc le bon moment pour procéder à quelques rappels relatifs à son utilisation

 

  1. Du travail qualitatif

Monter sur le home trainer pour tourner les jambes durant une demi-heure, ou même une heure est totalement inutile et contre-productif ! Si une séance de récupération se justifie de temps à autre le home trainer est un outil qui, à défaut de pouvoir faire du volume, doit permettre de faire du travail qualitatif, spécifique. Chaque séance doit être optimisée afin de travail la vélocité, la force, les changements de rythme, le seuil ou encore la PMA. Toute séance qui ne poursuit aucun objectif c’est du temps perdu.

  1. 1h maximum par séance

C’est une réalité qu’il vaut mieux ne pas perdre de vue. Du fait de l’absence de phénomène de refroidissement la sudation est abondante sur home trainer. Les risques de déshydratation sont donc importants et il faut bien comprendre que vous ne pouvez pas boire autant d’eau que vous en perdez, vos reins ayant des capacités de filtrage limitées. La réhydratation sera donc essentielle dans les heures suivant une séance, surtout si elle fut intensive, afin d’éviter les coups de fatigue et les blessures.

  1. Route, home trainer : même combat

Certains cyclistes pensent encore que l’intensité sur home trainer doit être inférieure à celle tenue sur route. La réalité c’est que votre FCMax est la même sur route et sur home trainer. C’est le ressenti qui est différent ! Aussi si vous vous entraînez sur la base de zones d’intensité ces dernières doivent être les mêmes sur home trainer. Si vous utilisez un capteur de puissance par contre les puissances pourront être revues à la baisse de 3 à 5% sur home trainer (ce dernier point n’est pas vérifié chez tous les cyclistes, les « non rouleurs » étant davantage concernés)

  1. Alterner les thématiques

Nous l’avons vu le home trainer est un outil qui doit servir « uniquement » à faire du travail de qualité. A partir de là il est important de comprendre qu’il faut alterner les thématiques d’entraînement, les qualités physiques travaillées. Plus votre entraînement sera varié plus vous progresserez. Hormis l’endurance et le dénivelé, toutes les thématiques peuvent être développées sur home trainer.

  1. Attention aux excès

La préparation pour la prochaine saison débute tout juste et, après une phase de coupure la reprise peut être marquée par un trop plein d’énergie, de motivation et d’engagement. Dès lors la tentation est grande, en début de préparation, de multiplier les séances de home trainer, et notamment de faire du bi-quoitidien le week end. Seulement l’hiver est souvent long et il ne faudrait pas saturer en janvier, février ou mars, trois mois clef. Gardez donc des forces pour cette période.

 

Benoit VALQUE

www.velotraining.net

www.rotorfrance.com

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui va remporter le Tour d'Italie 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous