Direct Energie : "Une année de transition réussie"

Direct Energie : "Une année de transition réussie"

Direct Energie : "Une année de transition réussie"

 

Victoires : 24

Classement UCI Europe Tour : 6ème

 

Bilan

Avec 24 victoires au compteur, l’équipe Direct Energie peut s’avérer satisfaite de sa saison 2017, que l’on peut considérer être une année de transition au niveau du leadership, puisque sportivement, Lilian Calmejane a pris le dessus sur Voeckler et Coquard. Néanmoins, en dehors de l’aspect sportif, on le dit sans détours, on n’a pas aimé la gestion du cas Bryan Coquard, qui sans jeter la pierre sur aucune des parties, n’a pas donné une belle image de l’équipe, et du cyclisme en général.

Le coureur

Lilian Calmejane : impressionnant dès le début de l’année, Lilian Calmejane a gagné pas moins de 3 courses par étapes entre février et avril, le tout avant de remporter un succès de prestige lors du Tour de France. Fatigué au cours d’une fin de saison où il a été moins performant, Calmejane a néanmoins plus que réussi sa seconde année chez les pros, et a confirmé qu’il était prêt à assumer le leadership en remplacement de Coquard et Voeckler au sein de l’équipe Direct Energie.

La déception

Bryan Coquard : hors épisode de son transfert évoqué précédemment, Bryan Coquard a malheureusement vécu une première partie de saison compliquée, où il n’a pas semblé être en mesure de lutter avec les meilleurs sprinters sur des épreuves hors calendrier Europe Tour. Inquiétant pour le futur coureur de Vital-Concept, qui après 5 saisons chez les pros, n’a toujours pas remporté le moindre succès sur le circuit World-Tour.

L’hommage

Thomas Voeckler : qu’on aime ou pas Thomas Voeckler, il est difficile de ne pas rendre hommage au jeune retraité de la formation Direct Energie. Présent dans une période où le vélo français était (pour diverses raisons) au plus bas, Voeckler a eu le mérite de faire vibrer plus d’un fan de cyclisme, et notamment sur les routes de juillet. Maillot jaune du Tour de France à deux reprises, il a même failli signer un incroyable exploit en 2011, ne perdant sa tunique jaune qu’à quelques jours de l’arrivée finale à Paris. Un grand champion, qui a marqué son époque, et qui a eu la chance de quitter les pelotons après un dernier Tour de France, où malgré un niveau physique moindre, il aura tout tenté pour décrocher une victoire d’étape.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous