Bilans 2017 : Cannondale-Drapac "Du mieux en 2017"

Bilans 2017 : Cannondale-Drapac "Du mieux en 2017"

Cannondale-Drapac : « Du Mieux en 2017 »

 

Victoires : 14

Classement World-Tour : 10ème

 

Le bilan

Après une année 2016 catastrophique, la formation Cannondale-Drapac s’est rattrapée en 2017, en signant une saison réussie au vu du budget de l’équipe. Avec 14 victoires au compteur, un podium sur le Tour de France, et deux top 10 au classement général du Giro et de la Vuelta, la structure dirigée par Jonathan Vaughters a en effet brillé, sans oublier le fait que le manager américain a réussi en septembre a sauver son équipe de la disparition, en trouvant in-extremis un nouveau sponsor, EF-Education First.

 

Le coureur

Rigoberto Uran : la grande surprise de l’année, tant de nombreux observateurs avaient déjà enterré Rigoberto Uran, qui semblait il est vrai incapable de jouer de nouveau les premiers rôles sur un Grand Tour. Bluffant d’aisance en montagne, le colombien a tenu la dragée haute à ses adversaires lors du Tour de France, ce qui lui a permis de terminer la Grande Boucle à une très belle seconde place. Également performant en fin de saison, il a remporté une belle victoire lors de Milan-Turin.

La révélation

Michael Woods : malgré deux premiers mois difficiles, Michael Woods a été la véritable révélation de la saison au sein de l’équipe Cannondale. Dans le coup au printemps où il a signé de belles places d’honneur sur Liège-Bastogne-Liège et le Tour du Pays basque notamment, le canadien est ensuite monté en puissance, sur le Giro tout d’abord, puis lors de la Vuelta ensuite, où il a signé une très belle 7ème place au classement général. A suivre en 2018, d’autant plus qu’il n’a derrière que deux saisons au plus haut niveau.

La déception

Sep Vanmarcke : pas épargné par la malchance, Sep Vanmarcke a néanmoins vécu une première année compliquée et décevante au sein de la formation Cannondale, puisqu’il termine la saison sans le moindre succès, et avec pour meilleure performance une 3ème place obtenue lors du Het Nieuwsblad. Un peu mieux en seconde partie d’année, le belge devra s’appuyer sur cette période pour construire en vue de 2018, où il sera forcément très scruté et attendu.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous