10 paris pour 2018 : Un vainqueur inédit sur chaque Grand Tour

10 paris pour 2018 : Un vainqueur inédit sur chaque Grand Tour

10 paris pour 2018 : Un vainqueur inédit sur chaque Grand Tour

 

Cinq coureurs du peloton actuel ont déjà remporté au moins un GT : Nibali, Froome, Quintana, Aru et Dumoulin. Avec l’affaire Froome, qui pourrait bien l’éloigner des routes durant plusieurs mois, je fais le pari que chaque GT verra un vainqueur inédit sur son podium final. 

S’il est confirmé que Froome se retrouve suspendu, Dumoulin serait le seul vainqueur du Giro au départ du GT italien. Il aura face à lui une concurrence plus forte qu’envisagée un temps. Sur un parcours avec moins de chrono et beaucoup d’arrivées en côté, il devra défendre son titre face aux grands grimpeurs que sont Chaves, Aru, Pinot et Lopez. Je parie que le vainqueur sera un de ces quatre. 

Nibali serait lui le seul vainqueur du Tour au départ. Et pour le coup vu la configuration globale du parcours il pourrait bien être le favori numéro 1. A près de 34 ans arrivera-t-il tout de même à retrouver les jambes qui lui ont permis de remporter les 3 GT ? J’en doute. Comme je doute de son équipe. Face à lui, Bardet qui reste sur deux podiums et qui pourrait voir l’éventuel suspension de Froome comme une chance unique, lui qui était parmi les tous meilleurs en montagne ces deux dernières saisons. Et Quintana, donc, qui pourrait se retrouver pour la première fois de sa carrière au départ du Tour sans Froome. Et dans un GT sans chrono pour rouleur, les deux autres leaders Movistar (Valverde et Landa) pourraient y trouver une occasion unique. Je mise sur un de ces quatre là.

La Vuelta est plus aléatoire de par son positionnement. Quatre coureurs du peloton la détiennent à leur palmarès : Froome, Nibali, Valverde et Aru. Si le premier est écarté, le second et le troisième devraient y prendre part pour préparer les Mondiaux d’Innsbruck et avec le Tour dans les jambes. Pas l’idéal pour le remporter, même si Valverde nous a prouvé qu’il était capable d’enchaîner. Aru serait donc le seul vainqueur de l’épreuve y arrivant avec de la fraîcheur. Mais on l’a vu en 2016 et 2017 il n’est pas une assurance tout risque. Les colombiens du Giro devraient eux aussi doubler et un Landa, selon le déroulement du Tour, pourrait y arriver très motivé. Là encore je mise sur un d’entre eux.

 

Par Liam (crédit photo : rcs/la presse)

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui sera sacré champion du monde à Innsbruck ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous