10 paris pour 2018 : pas de Grand Tour pour Vital Concept

10 paris pour 2018 : pas de Grand Tour pour Vital Concept

10 paris pour 2018 : pas de Grand Tour pour Vital Concept

 

Différent d’une prévision purement sportive, ce pari a pour objectif d’évoquer les chances de participation à un Grand Tour, pour la nouvelle équipe française Vital Concept, dirigée par Jérôme Pineau. Et pour moi, celles-ci sont plus que limitées, ceci pour les raisons suivantes.

Mettons tout d’abord de côté le Giro, puisque l’équipe n’a semble t-il pas fait acte de candidature, et que même si cela avait été le cas, les choses paraissent déjà verrouillées à ce niveau.

Vient ensuite le Tour de France, le grand objectif de l’année pour Jérôme Pineau et ses coureurs, et où la lutte pour l’obtention d’une des 4 Wild-Card devrait faire rage jusqu’à la fin du mois, date où ASO annoncera les noms des heureuses élues. Si trois équipes semblent assurées d’une participation (Cofidis avec Bouhanni, Fortuneo avec Barguil et Direct Energie avec le départ de Vendée et la présence de Calmejane), l’attribution du dernier sésame semble elle un peu plus indécise. Malheureusement pour l’équipe tricolore, je pense que la formation Wanty-Groupe Gobert possède une longueur d’avance en terme de qualité d’effectif, avec des garçons comme Guillaume Martin, Yoann Offredo et Xandro Meurisse. Sans oublier les recrues Timothy Dupont et Odd Christian Eiking. Côté Vital-Concept, la seule vrai carte à jouer semble être celle de Bryan Coquard, mais ce dernier sort d’une saison plus que compliquée, et pour moi, il est un ton en dessous du gratin mondial du sprint. C’est également pour cette raison que je n’imagine pas ASO inviter une équipe qui aurait pour seule garantie de signer des top 10 lors des arrivées massives.

Enfin, la dernière chance de participation à un Grand Tour pour Vital-Concept viendra avec la Vuelta, et en temps normal, j’aurais eu tendance à dire qu’en cas de rejet sur le Tour de France, ASO et Unipublic auraient fait une fleur à la structure de Jérôme Pineau, en offrant comme cela a déjà été le cas par le passé, une sorte de lot de consolation. Seulement voila, cette année, le cyclisme semble renaître de ses cendres de l’autre côté des Pyrénées, et en plus de Caja Rural, 2 nouvelles équipes espagnoles ont vu le jour en Conti-Pro. Difficile donc à mon avis de les imaginer mises de côté, ce qui ne laisse qu’une place libre, forcément attribuée à Cofidis qui a signé Jesus Herrada, et possède également un autre bel avantage, puisque l’entreprise française sponsorise l’épreuve.

 

Par Charles Marsault

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous