Cyclosport.com

Sondages

En prenant en compte le long CLM de Burgos, pensez-vous Tom Dumoulin capable de remporter la Vuelta ?

En prenant en compte le long CLM de Burgos, pensez-vous Tom Dumoulin capable de remporter la Vuelta ?

Ajouter une nouvelle réponse !
1 Vote(s) restant(s)

jVS by www.joomess.de.

Prochaines courses

 

 

Tour d'Espagne (2.WT)

--> du 22/08 au 13/09

 

 

Tour d'Alberta (2.1)

--> du 02 au 07/09

 

 

Paris-Bruxelles (1.HC)

--> le 05/09

 

 

Grand Prix de Fourmies (1.1)

--> le 06/09

 

 

 

Tour de Grande-Bretagne (2.HC)

--> du 6 au 13/09

 

 

Grand Prix de Québec (1.UWT)

--> le 11/09

 

 

Grand Prix de Montreal (1.UWT)

--> le 13/09

 

 

Championnats du Monde course en ligne (CM)

--> le 27/09

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

450 cyclistes s’apprêtent à prendre le départ à Genève de la Haute Route Dolomites

 

Les 450 coureurs de la Haute Route Dolomites Alpes Suisses se sont retrouvés à Genève aujourd’hui avant d’affronter 900 km en sept étapes chronométrées  et de gravir les cols les plus mythiques des Dolomites et des Alpes Suisses.

 

La Haute Route Dolomites Alpes Suisses suivra pour la première fois un parcours d’ouest en est avec douze ascensions inédites. Les Géants des Dolomites dont le Passo dello Stelvio, le Passo di Gavia et le Passo Giau représenteront de vrais défis alors que d’autres ascensions moins connues des Alpes Suisses telles que le Furkapass et l’Oberalpass pourront surprendre les coureurs.

 

Plus de 50 nationalités sont représentées au sein de ce peloton cosmopolite et chaque coureur, de l’ancien cycliste professionnel et vainqueur du Paris-Roubaix Magnus Backstedt au cycliste amateur à la recherche d’un défi personnel, peut s’attendre à repousser ses limites en prenant part à la plus haute et plus difficile cyclosportive au monde.

 

Julie Royer, Directrice de la Haute Route, a déclaré : « L’édition dans les Dolomites et Alpes Suisses s’inscrit parfaitement dans la logique des événements Haute Route. En effet, le peloton affrontera des ascensions profondément ancrées dans l’histoire du cyclisme, connues pour leur difficulté et la beauté des paysages traversés. Les deux premières semaines de la Haute Route à travers les Pyrénées et les Alpes françaises ont apporté leur lot d’émotions, de pleurs et de détermination que la plupart des coureurs ne s’attendaient pas à ressentir. Franchir la ligne d’arrivée à Venise représentera une des plus belles expériences pour la majorité des coureurs qui prendront le départ demain. »

 

Parmi les 450 coureurs du peloton, 28 relèvent le défi d’enchaîner les trois Haute Route en participant à la Triple Couronne. Ils auront parcouru ainsi 2500 km et grimpé l’équivalent de sept ascensions de l’Everest en 21 jours seulement. Le double amputé Christian Haettich et James Golding, qui a vaincu le cancer, seront tous les deux sur la ligne de départ demain pour accomplir ce défi incroyable.

 

James Golding a déclaré : « Participer à la Haute Route est synonyme d’ascenseur émotionnel. Il reste encore une semaine mais après l’euphorie d’avoir terminé les Alpes c’est vraiment dur de rester concentré.  Il y a eu une telle démonstration de joie sur la ligne d’arrivée à Genève mais nous devons nous recentrer dès maintenant sur la route qu’il reste à parcourir. J’ai hâte de rouler au cœur des Dolomites mais comme les autres participants de la Triple Couronne je prends les étapes comme elles viennent. »

 

À 2758m, le Stelvio constitue le point culminant de la Haute Route Dolomites Alpes Suisses et le point d’orgue de la quatrième étape, considérée comme l’étape la plus difficile de la semaine avec à peine aucune section plate et cinq sommets au-dessus de 2000 mètres. Au total, les coureurs devront grimper 3650m de dénivelé positif sur cette étape longue de 96km entre St Moritz et Bormio.

 

Le peloton s’élancera demain à l’aube depuis le cœur du Jardin Anglais. Les coureurs ont pu prendre la température de l’événement dans l’après-midi en participant à la parade non chronométrée sur les rives du Lac Léman.

 

Suivez en direct les événements Haute Route 2015 sur www.hauteroute.org/live. Des reportages depuis la course, photos et vidéos sont mis en ligne tous les jours.

 

PROGRAMME DE LA HAUTE ROUTE DOLOMITES ALPES SUISSES 2015

 

Dimanche 30 août : Village Départ, Jardin Anglais, Genève

Étape 1 : Lundi 31 août - Genève à Crans-Montana (176km, 4050D+)

Étape 2: Mardi 1 septembre : Crans-Montana à Andermatt (144km, 3,150D+)

Étape 3: Mercredi 2 septembre: Saint Moritz à Passo del Bernina ITT (22.5km, 550D+)

Étape 4: Jeudi 3 septembre : Saint Moritz à Bormio (96km, 3,250D+)

Étape 5: Vendredi 4 septembre : Bormio à Merano (148km, 3,550D+)

Étape 6: Samedi 5 septembre : Merano à Cortina d’Ampezzo (140km, 3,300D+)

Étape 7: Dimanche 6 septembre : Cortina d’Ampezzo à Venise (174km, 1,850D+)

Résumé des étapes 1 à 7 de la Haute Route Alpes

 

Résumé Etape 1

 

L’espoir nourri par les 650 participants d’attaquer la Haute Route Alpes par une étape facile s’est envolé quelques minutes avant le départ depuis la Promenade des Anglais à Nice.

 

Des épisodes pluvieux ont en effet rendu cette étape de 125km entre Nice et Auron plus difficile.

 

Les véhicules Mavic ont dû intervenir à de nombreuses reprises dans les 15 premiers kilomètres pour aider les coureurs à réparer leurs crevaisons. Gérer les conditions météorologiques dans les ascensions et descentes des trois cols au programme a été la plus grosse difficulté du jour pour les concurrents.

 

« Ça nous a brutalement rappelé à quel point la semaine peut s’avérer difficile » a déclaré le britannique Arthur Tye. « La première étape de la Haute Route est toujours dure à gérer nerveusement, tous les participants essayent de trouver leur place. Si on ajoute la pluie, se détendre et rester concentrer devient vraiment difficile. »

 

Bien que les ascensions plus difficiles sont à venir, dont le Col de la Bonette demain, les 5 derniers kilomètres à plus de 10% dans l’ascension finale d’Auron ont malmené les coureurs.

 

Quadruple vainqueur de la Haute Route Alpes, Peter Pouly a accéléré dans les derniers kilomètres pour remporter l’étape. Chez les femmes, la favorite Emma Pooley a été la première à franchir la ligne d’arrivée.

 

À l’arrivée, le reste du peloton était animé par un sentiment de soulagement d’avoir fini la première étape, bien que l’inquiétude de devoir encore affronter six étapes était bien présente.

 

Au programme de demain, l’une des étapes marathon de la semaine qui comprend trois cols de première classe : les cols de la Bonette, Vars et Izoard pour un total de 3950 mètres de dénivelé positif.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=iFITngXXPAg&feature=youtu.be

 

 

Résumé étape 2 :

 

 

Habituellement, nous débutons chaque newsletter par un résumé de l’étape, en évoquant les ascensions majeures, les grands succès ou les anecdotes du jour.

 

Mais aujourd’hui il n’y a qu’une seule chose à citer : le courage et la détermination dont a fait preuve l’ensemble du peloton pour dompter le plus haut col des Alpes avant de s’attaquer à deux autres cols de première classe. Au total, les coureurs ont grimpé 3950 mètres de dénivelé positif, parfois sous une pluie torrentielle.

 

Un brouillard épais a enveloppé les coureurs dans l’ascension du Col de la Bonette, une ascension redoutable de 24km pour atteindre le point culminant de la Haute Route Alpes à 2715m, alors que la température descendait sous les quatre degrés. Au sommet, il restait encore 130km à parcourir.

 

Le Col de Vars s’est ensuite dressé devant les participants. Une ascension plus courte mais avec quelques portions à plus de 10% pour atteindre 2100m.

 

Pour finir, le Col d’Izoard. Une ascension difficile même par beau temps, avec plus de 1000m de dénivelé et une pente rarement en-dessous de 7%.

 

Alors que le tonnerre grondait dans la vallée au pied du dernier col, les choses ne se sont pas améliorées, bien au contraire…

 

« L’étape d’aujourd’hui était incroyable, » témoigne Francisco Rizo, enveloppé dans une couverture. « J’avais si froid mais je n’ai jamais rien fait de tel. Je suis un peu inquiet par rapport à la prochaine étape comme c’est ma première Haute Route. Je ne serais pas venu si j’avais su que c’était si dur mais maintenant que j’ai terminé cette étape je suis vraiment fier de voir que j’ai pu le faire. Je pense que tout le monde doit se sentir comme moi ce soir ».

 

« Ça a vraiment été plus dur que ce que je pouvais imaginer. J’ai étudié le parcours et à l’entraînement je savais que je pourrai terminer la Haute Route. Mais j’ai réalisé qu’il y avait une chose que je n’avais pas pris en compte : le temps. Dans des conditions normales, j’aurai été en forme mais ces deux derniers jours ont été vraiment difficiles. J’étais en pleine ascension quand il a commencé à pleuvoir, sans que j’y prête grande attention. Mais quand j’ai atteint le sommet du col, j’ai réalisé à quel point j’étais fatigué et frigorifié. Toutefois, si vous me demandez si ça en vaut la peine je dirais oui sans hésiter », a déclaré le finlandais Dommi Ylohen.

 

Sur une étape comme celle-ci, la Haute Route ne renforce pas le caractère des coureurs mais elle le révèle. Nous tenons à féliciter tous les coureurs pour leur performance et courage.

 

Demain aura lieu le contre-la-montre individuel : 12,2km d’ascension avec une pente moyenne de 9% de Serre Chevalier au sommet du col du Granon.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=wxTaKtgsbqA&feature=youtu.be

 

 

Résumé de l’étape 3 :

 

Après les efforts extraordinaires déployés la veille, le peloton a particulièrement apprécié de participer au contre-la-montre sous un soleil radieux.

 

Acteur américain et ambassadeur de TAG Heuer, Patrick Dempsey a donné le départ officiel du contre-la-montre au nom du chronométreur officiel de l’événement. L’une des icônes du sport français, Luc Alphand, et le champion olympique de snowboardcross Pierre Vaultier ont pris part au contre-la-montre.

 

S’élançant depuis Serre Chevalier toutes les 20 secondes, les 650 cyclistes amateurs ont affronté contre la montre les 12,2km d’ascension du col du Granon.

 

Les coureurs ont été confrontés à un choix tactique crucial : tout donner pour réaliser un bon chrono ou considérer le contre-la-montre individuel comme une journée de repos, avec encore quatre étapes à terminer.

 

Pour les leaders, la décision a été prise par le chronométreur officiel de la Haute Route, TAG Heuer, qui a décidé d’offrir une montre à l’homme et à la femme les plus rapides.

 

Patrick Dempsey, ancienne vedette de la série culte Grey’s Anatomy a déclaré : « Ces coureurs se transcendent pour gravir les cols. Cet événement est très difficile et hier, avec le mauvais temps, cela a vraiment dû être terrible pour les coureurs. À un moment dans la course, vous serez vraiment malmenés et le mental doit prendre le dessus. C’est ce qui fait que vous ne craquez pas sous la pression. Cette même pression qui vient avec l’épuisement physique et à laquelle doit faire face chaque participant de la Haute Route. En voyageant ce matin, je me disais combien j’aimerais participer à cet événement. Je pense que ça serait une expérience incroyable mais je dois commencer à m’entraîner dès maintenant ! »

 

Demain, les coureurs relieront Serre Chevalier aux 2 Alpes et prendront part à une nouvelle étape marathon de 4200 mètres de dénivelé positif et 168km.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=FnIrr4z65I4

 

 

Résumé de l’étape 4 :

 

Lors de cette quatrième étape, le peloton de la Haute Route s’est une nouvelle fois attaqué aux ascensions mythiques des Alpes et a suivi les traces des plus grandes légendes du cyclisme.

 

Sur le papier, cette étape marathon de 168 km était la plus difficile de la semaine avec 4200 mètres de dénivelé positif.

 

Après les conditions pluvieuses des deux premières étapes, les coureurs ont profité d’un soleil radieux pour apprécier la beauté des cols du Galibier, de la Croix de Fer et de l’ascension finale jusqu’aux 2 Alpes.

 

L’italien Hiroshi Franchi a déclaré : « Atteindre le sommet du Galibier et contempler le monument en l’honneur de Henri Desgrange (créateur du Tour de France) me rappelle ce que nous essayons d’accomplir. La Haute Route, ce n’est pas seulement souffrir, c’est aussi embrasser l’héritage de notre sport. En nous mesurant à ses ascensions comme l’ont fait nos héros avant nous, nous contribuons nous aussi à écrire l’histoire. »

 

Juste avant le départ de Serre Chevalier, le coureur de la Triple Couronne David Solomon a dit : « Comme tout le monde, j’ai trouvé que les premières étapes étaient un défi à part entière. Je sais que nous avons tous hâte de rouler sous de meilleures conditions pour le reste de la semaine. Les Pyrénées étaient très difficiles mais le temps était clément, c’est ce que les coureurs des Alpes méritent ! »

 

La principale difficulté de l’étape 5 entre Les 2 Alpes et La Toussuire sera l’ascension de l’autre versant du Col de la Croix de Fer.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=bxhCjlVO0j8&feature=youtu.be

 

 

Résumé de l’étape 5 :

 

La cinquième étape de la Haute Route Alpes, longue de 115 km entre Les 2 Alpes et La Toussuire, n’a offert que très peu de repos aux coureurs avec presque aucune portion plate comme en témoigne Seamus Murphy : « Je me retrouve ici à cause d’un mauvais renseignement. Un ami m’a dit que la Haute Route était un mélange de montagnes et de portions plates – il m’a clairement menti, on n’a fait que monter et descendre aujourd’hui ! Je viens d’Irlande et j’ai l’habitude de rouler dans le froid et sous la pluie. Donc si vous rajoutez la chaleur qu’il a fait aujourd’hui, cette étape a été très difficile pour moi. »

 

Après une descente en convoi sécurisé depuis Les 2 Alpes, les coureurs se sont attaqués au col de Sarenne. Avec une pente moyenne de 8,3%, accentuée dans les derniers kilomètres, la première des trois ascensions au programme de la journée n’a pas permis aux concurrents de s’échauffer tranquillement.

 

Au fur et à mesure de la montée, les coureurs ont pu découvrir un panorama à couper le souffle sur le glacier de la Muzelle ce qui leur a redonné un élan de motivation. Le Mexicain Francisco Rizo a déclaré : « Voir un paysage aussi grandiose nous donne assez d’énergie pour continuer à pédaler et atteindre le sommet ».

 

Les concurrents ont ensuite emprunté le versant sud-ouest du col de la Croix de Fer, qu’ils avaient descendu la veille. À 5 kilomètres du sommet, l’avant du peloton a dû faire face à une situation inhabituelle. Les coureurs ont en effet dû s’arrêter quelques minutes car un troupeau de moutons avait envahi la route, rendant toute progression impossible.

 

L’ascension finale pour atteindre La Toussuire a imposé à de nombreux coureurs de puiser dans leurs réserves. L’anglais Mark Sinfield a déclaré : «  J’ai fini 10 minutes avant le temps limite aujourd’hui. Quand j’ai réalisé que j’allais être hors temps, j’ai d’abord paniqué puis je me suis dit que je pouvais le faire. J’ai alors arrêté de réfléchir et j’ai essayé de pédaler aussi vite que possible dans la dernière ascension.  Je trouve que la Haute Route est plus dure que l’année dernière. Pas à cause du temps, mais parce que les étapes sont plus difficiles. »

 

Demain, le peloton rejoindra Megève, qui a accueilli les quatre précédentes éditions de la Haute Route Alpes, et empruntera les cols du Chaussy, de la Madeleine et des Saisies.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=_0Wxy1F4qRw&feature=youtu.be

 

 

Résumé de l’étape 6 :

 

Avec au programme 156 km et 3800 mètres de dénivelé positif, l’avant-dernière étape a rapproché un peu plus les coureurs de leur objectif  final : franchir la ligne d’arrivée de la Haute Route Alpes 2015 demain à Genève.

 

Après une longue descente depuis La Toussuire, les concurrents ont entamé la sixième étape par l’inédit col du Chaussy. Ils ont emprunté une route étroite qui, dans les derniers kilomètres, serpente dans la forêt puis longe une falaise, permettant d’apprécier la vue sur la vallée de la Maurienne et les aiguilles d’Arves.

 

La suite de l’étape fut plus classique avec la longue ascension du col de la Madeleine pour atteindre 1993 mètres d’altitude, plus haut col de la journée, et la montée des Saisies avec le massif du Mont-Blanc en toile de fond. Cette dernière ascension de 15 km n’a pas été facile pour les coureurs qui avaient déjà parcouru 120 km. « Je suis exténué. L’étape était plus longue que celle d’hier et je l’ai trouvée bien plus difficile », a déclaré le Suisse Rafael Huber. « C’est la cinquième année que je fais la Haute Route et chaque année je me demande pourquoi je m’inscris parce que c’est très difficile. Mais finalement on arrive à oublier la douleur et ce n’est que du bonheur. »

 

À l’avant du peloton, le français Jean-Lou Paiani s’est imposé chez lui à Megève, devançant de 9 secondes Peter Pouly, vainqueur des cinq précédentes étapes. Sur la ligne de départ ce matin, Jean-Lou Paiani a dit : « La Haute Route est un défi personnel qui nécessite une bonne implication. Si tu t’entraînes sérieusement, tu réussiras sans aucun doute. Mais le plus important, c’est d’aimer profondément le vélo. »

 

Chez les femmes, Emma Pooley confirme sa domination sur ses rivales en remportant sa sixième étape consécutive.

 

Demain, la dernière étape de la Haute Route Alpes ne sera pas une tâche facile pour les coureurs qui s’attaqueront aux cols des Aravis, de la Croix Fry et des Pitons avant de se regrouper à Annemasse pour franchir tous ensemble la ligne d’arrivée à Genève.

 

Vidéo de l’étape : https://www.youtube.com/watch?v=jP8Djrh0CK8

 

 

Résumé de l’étape 7 :

 

Un peloton de 600 cyclistes amateurs a triomphé au pied du célèbre Jet d’Eau de Genève aujourd’hui après avoir bravé des conditions climatiques difficiles et réussi la course la plus dure en cinq éditions de la Haute Route Alpes.

 

Alors que les coureurs étaient submergés par l’émotion en franchissant la ligne d’arrivée de la Haute Route Alpes sur les rives du Lac Léman, leurs amis et leur famille se pressaient autour des barrières pour applaudir l’arrivée des héros victorieux.

 

« Vous n’avez aucune idée de ce que cet événement représente jusqu’à ce que vous soyez sur le point de le terminer », disait Paul Bouchair. « L’ascension de La Toussuire m’a fait monter les larmes aux yeux. J’ai sérieusement pensé à m’arrêter, donc être ici et franchir la ligne d’arrivée me rend extrêmement heureux et fier ».

 

La médaillée olympique et ancienne championne du monde de contre-la-montre Emma Pooley, qui s’impose chez les femmes, a déclaré : « Je me sens humble quand je vois ce que les autres coureurs accomplissent. La Haute Route ce n’est pas seulement les coureurs à l’avant, c’est aussi les coureurs de niveaux différents qui se surpassent pour accomplir leur objectif personnel. Ce sont eux qui font ce que l’événement est aujourd’hui. »

 

En terminant les 855 km du parcours entre Nice et Genève, le peloton de 600 cyclistes représentant plus de 50 nationalités différentes ont gravi au total 12 millions de mètres, l’équivalent de 1500 ascensions de l’Everest.

 

Et alors que la plupart des coureurs s’apprêtent à célébrer la fin de la Haute Route Alpes, les 28 coureurs de la “Triple Couronne” se préparent pour leur troisième semaine consécutive. En effet, la Haute Route Dolomites Alpes Suisses commence lundi 31 août et se terminera sept jours plus tard à Venise.

 

 

N'oubliez pas la Jean-François Bernard le 30 août

 

La Jean-François Bernard le 30 août 2015 à CORBIGNY 58 (Bourgogne)

 

Un dernier weekend pour profiter de la forme retrouvée tout au long de l'été et des charmes du Morvan, de ses forêts et Grands Lacs.

L'occasion aussi d'améliorer son classement dans le Trophée de Bourgogne et le Trophée Passion !

Toujours 2 parcours chronométrés de 158 et 100 km et deux parcours rando 100 et 58 km (ouverts au vélo à assistance électrique). Les accompagnateurs pourront participer à une randonnée pédestre de 10 km "sur les traces de Jules Renard".

 

Pour plus d'informations, consultez le site de la Jean-François Bernard : http://jeff.cyclosportive.pagesperso-orange.fr/pages/acceuil.html

 

Inscription en ligne sur VELO 101  ou GENIALP

 

 

Bulletin d’engagement : http://jeff.cyclosportive.pagesperso-orange.fr/pages/mes_documents/bulletinengagement2015.pdf

 

Parcours : http://jeff.cyclosportive.pagesperso-orange.fr/pages/images/cartemichelinparcours2015.jpg

 

Hébergements : http://www.corbignytourisme.com/

24H Vélo Shimano (Le Mans) : S1NEO Team Connect victorieux au terme d'une édition mouvementée

 

L'affiche de la Drômoise (dimanche 20 septembre)